frnlen
+33 (0)3.20.53.74.55 contact@verbrugge.fr 2 Rue de la prévoyance - 59000 LILLE

Nickelage Chimique

Le seul revêtement anticorrosion qui résiste aussi à l’usure !

Nickelage Chimique

Le nickelage chimique est un traitement de surface anticorrosion qui protège également vos pièces mécaniques de l’usure.

Ce procédé (autrefois appelé KANIGEN) autorise le traitement de pièces de formes complexes. Le dépôt de nickel sera parfaitement uniforme, au micron près, même dans les recoins ou dans les alésages les plus inaccessibles de votre pièce.

Nous pouvons moduler les caractéristiques mécaniques du revêtement de surface en fonction de vos souhaits et ainsi favoriser plutôt la dureté ou plutôt la tenue en corrosion.

Unique en Europe, notre ligne est intégralement automatique. Elle est  capable de traiter simultanément différents matériaux grâce à son pilotage “intelligent”. Elle offre des débits de production importants pour les grandes séries mais saura aussi s’adapter aux petites séries.

Les capacités maximales de nickelage sont : 2000 x 1000 x 800 mm, 1,3 tonnes.

Notre fiche technique passe en revue toutes les caractéristiques du nickel chimique.

Nickel Chimique fiche technique

Afin de vous aider dans votre choix de nickel et de traitement thermique, consultez notre fiche technique qui passe en revue toutes les caractéristiques de chacun d’entre eux.

Les différents types de Nickelage chimique

  • Le «brut de bain » permet une protection anticorrosion simple et durable afin de conserver vos pièces dans le temps. Il est destiné aux applications ne subissant pas de contrainte mécanique sévère.
  • Suivi d’un léger traitement thermique de dégazage, le nickel chimique sera plus adhérent et moins fragile.
  • Le « durci », après un traitement thermique à environ 300°, permettra d’augmenter sensiblement la dureté du nickel en conservant une tenue corrosion très correcte. Il est particulièrement adapté aux pièces soumises à l’usure par frottement. Ce traitement augmentera donc la durée de vie de vos pièces pour les applications mécaniques agressives.
  • Le traitement thermique de diffusion apportera quant à lui une protection exceptionnelle contre la corrosion tout en augmentant la dureté (par rapport au « brut de bain »). Ainsi, tenue au brouillard salin est dureté seront excellentes. Ce procédé génère une « fusion » entre la couche de nickel chimique et le substrat leur conférant une liaison parfaite. Il sera choisi pour des applications mécaniques sévères dans des milieux corrosifs agressifs.

L'épargne

« L’épargne » permet de protéger partiellement la pièce du nickelage quand c’est absolument nécessaire. Cette technique est parfois complexe à mettre en œuvre et va à l’inverse de la philosophie du nickelage qui consiste à « étanchéiser » complètement la pièce par un film métallique. La zone épargnée constitue en effet une amorce possible de corrosion.

Néanmoins, le procédé permet de ne pas revêtir une zone particulière de votre pièce quand ses caractéristiques (dimensions, matériaux…) le nécessitent absolument.

Dénickelage

Notre procédé permet l’enlèvement d’une couche de nickel usée ou imparfaite. À la suite de cette opération, vos pièces retrouvent les cotes d’origine sans aucune détérioration. Du nickel chimique peut être à nouveau appliqué afin de retrouver la protection souhaitée.

Principe du Nickelage

Le dépôt chimique de nickel sur un substrat métallique est une technique très utilisée dans de multiples activités industrielles. Les différents procédés de dépôt sont relativement complexes et dépendent de plusieurs facteurs tels que le pH, la température, la composition des bains de nickelage et la nature du substrat.

Le procédé de déposition par voie « chimique » débute par l’immersion des pièces dans des bains de préparation de surfaces (Dégraissant / Décapant ). Cela nous permet d’obtenir un dépôt de qualité avec une accroche moléculaire sur le substrat très stable !

Les pièces sont ensuite immergées dans une solution de sels de nickel (Sulfate), de réducteurs (Hypophosphite) et d’additifs (acides / complexant / tensioactifs…).

Il se produit alors une réaction autocatalytique :

        NiSO4  +  3 NaH2PO +   3H2O
                 → Ni°(P) + 3 Na+ + 3H2PO3+ SO42- + 2 H2 + 2 H+

Sulfate de Nickel + Hypophosphite de Sodium + Eau

→ Alliage Nickel-Phosphore + Sodium + Orthophosphite + Sulfate + Hydrogène + Acidification

Galerie de réalisation pour le Nickelage chimique

Voici un visuel de pièces traitées en Nickelage Chimique. N’hésitez pas à cliquer sur les photos pour en savoir plus sur le traitement réalisé sur chacune des pièces. Vous pourrez ainsi découvrir de nombreuses applications du nickel chimique.